La Petite-Patrie

Carte de La Petite-Patrie
Carte du quartier

 

Territoire

La Petite-Patrie est un quartier de Montréal, situé dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie.

Le quartier est délimité à l'est par la rue d'Iberville, au sud et à l'ouest par le chemin du Canadien Pacifique, au nord-ouest par la rue Jean-Talon, jusqu’à Chambord, et ensuite, au nord-est, par la rue Bélanger. Il comprend la population ayant les codes postaux H2G et H2S.

Le nom du quartier vient du titre du roman de Claude Jasmin paru en 1972.

 

Histoire

La Petite-Patrie est un territoire qui a souvent changé de nom au cours de son histoire.

Vers 1846, il y a formation des conseils municipaux et les terres seigneuriales sont divisées en concessions. La Petite-Patrie est divisée alors en deux : une partie se retrouve dans le village Côte-de-la-Visitation (est) et l’autre partie dans le village Côteau St-Louis (ouest). C’est un territoire agricole, parsemé des carrières de calcaire d’où on tire la pierre grise typique de Montréal.

On inaugure la voie ferrée en 1878, et vers 1890, le développement se poursuit avec les carrières et l’arrivée des tramways électriques. Des maisons sont construites au nord de la voie ferrée et l’axe commercial de la rue St-Hubert prend son essor dès 1880.

La paroisse St-Édouard est créée en 1895, avec sa première chapelle-école, située rue St-Denis, coin Beaubien.

Aux environs de 1905-1907 la communauté anglophone se développe. Les nouveaux arrivants d’alors, notamment Irlandais et Italiens, sont attirés par les emplois du Canadian Pacific. Vers 1910, la communauté Italienne a une paroisse autonome. L’église de Notre-Dame-de-la-Défense (Chiesa della Madonna della Difesa), inaugurée en 1919, est le cœur spirituel de la communauté de La Petite-Italie qui accueillera une grande vague d’immigration italienne après la Seconde guerre mondiale.

L’urbanisation croissante et la diversification de la population se poursuit jusqu’à nos jours.

Le nom La Petite-Patrie est adopté dans les années 1970 par les intervenants du CLSC et conservé lors de la création des arrondissements en 1989, sous le nom de Rosemont - La Petite-Patrie.

Aujourd’hui, La Petite-Patrie s’étend sur les districts municipaux de St-Édouard et d’Étienne-Desmarteau.

 

Population

Plaza St-Hubert
Plaza St-Hubert 2009
Photo: Axel RD

Lors du recensement de 2011, La Petite-Patrie comptait 47 040 personnes résidentes, soit une très légère baisse de moins de 1% par rapport au recensement de 2006. Plus de 27 % sont âgés entre 25 et 34 ans, un nombre relativement élevé par rapport au reste de la ville (16%). L'autre particularité est la proportion de personnes vivant seules qui s'approche de 30 % (48 % en 2006) tout particulièrement dans le secteur de Bellechasse.

Revenu

Plus de 26% de la population vit avec un faible revenu (34% en 2006) dans la Petite-Patrie ce qui est proche de la moyenne montréalaise de près de 25 %. Le revenu moyen avant impôt des ménages de La Petite-Patrie est de 66 205 $, ce qui est plus élevé que la moyenne montréalaise (49 985 $) soit une augmentation de 12 % par rapport au revenu moyen en 2006. Le revenu moyen d'un particulier après impôt est de 27 835 $.

Mobilité, logement

La population de La Petite-Patrie est toujours aussi mobile puisque près de 54 % (51 % en 2006) des habitants ont déménagé dans les 5 dernières années. La moyenne montréalaise est de 44% (43% en 2006). Le loyer brut moyen est de 703 $ et a augmenté de 15,6 % depuis 2006.

Immigration

En 2011, on dénombrait 9290 personnes immigrantes (20 % de la population totale), une présence moins forte que sur l'Île de Montréal (33 %, 31 % en 2006). Les personnes immigrantes proviennent principalement d'Europe (5.9 %). Depuis 2006, ce sont les ressortissants du Maghreb (Maroc, Algérie et Tunisie) et de la France qui comptent pour la moitié de tous les nouveaux immigrants.

Activité

Le taux de chômage dans La Petite-Patrie est de 8,2 % (8,4 % en 2006), en-dessous du taux de Montréal à 9,7 %. On compte 30 205 personnes en activité dans La Petite-Patrie, soit 73.9 % de la population, soit un taux de 10 points supérieur au taux de l'Île de Montréal.

 

 

Pour en savoir plus

[+] Carte-ressources du quartier

Histoire de La Petite-Patrie:
[+] Site web de la Société d'histoire de Rosemont-La Petite-Patrie
[+] Site web Montréal en quartier (Héritage Montréal)

Données socio-démographiques de La Petite-Patrie:
[+] Portrait du quartier du Forum Petite-Patrie 2010
[+] Portrait du quartier du CSSS Coeur-de-L'Île 2013 (ce portrait regroupe les données de La Petite-Patrie et de Villeray)